Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 14:50

                                 Troisième Partie

 

Mongenan 2 001Mongenan 1 001

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

                                                                                                                                                     Après une matinée animée par Denis Lavigne et Monique Brut, Florence Mothe nous invite à découvrir la demeure de son ancêtre, le Baron Antoine de Gascq, grand ami de Montesquieu.

  SAM 0906

 

Amis du Cercle et amis de Florence Mothe ont suivi avec intérêt et curiosité la visite commentée de ce musée du XVIIIème siècle et en particulier du Temple Maçonnique.

  SAM 0907SAM 0912

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                         Nous découvrons dans les pièces successives portraits, faïences,poupées, toiles de Beautiran, documents et symboles maçonniques.

 SAM 0909

SAM 0908                                                                                                                                                            Partout présente, mais discrète, la décoration maçonnique retient toute notre attention.         

             SAM 0925

SAM 0927

                                                                                                                                                                                                                Dans un salon du XVIIIème, confortablement installés, nous écoutons l'histoire des ancêtres francs-maçons de Florence Mothe.

 

 

SAM 0934  SAM 0933

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 10:58

 

                                            PREMIERE  PARTIE

 

Cette journée du 20 mars 2010 commença à la mairie de La Brède, par une conférence:

C'est l'un de nos membres, Franc-Maçon lui même, qui en a  eu l'idée : Denis Lavigne.

 

SAM 0894 

Et notre amie Monique Brut s'est réservée bien sûr, le récit historique de "Montesquieu Franc-Maçon".

 

Une pause nous permit de déguster notre traditionnel "Ambigu".

 

SAM 0898 

Pour compléter la théorie, Florence Mothe (historienne du XVIIIème siècle et descendante du baron Antoine de Gascq, ami de Montesquieu et Président du Parlement de Guyenne), nous recevait chez elle au château de Mongenan à Portets et nous révélait l'histoire de sa propre famille tout en visitant l'unique" Temple Maçonnique" du XVIII ème siècle conservé en France et classé monument historique. 

 

SAM 0905

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  SAM 0904

 

 

Non seulement les adhérents de notre association avaient répondu nombreux à notre invitation mais aussi, les amis  de Florence Mothe, dont beaucoup de Francs-Maçons, nous avaient rejoints. C'est donc 70 personnes qui ont participé à cette "rencontre".

 

 

 

 

S'il est impossible de donner une définition succinte d'un ensemble aussi vaste et complexe que constitue la Franc-Maçonnerie, Denis Lavigne nous proposa quelques éclairages afin de nous permettre d'entrer dans cette thématique.

Ce n'est "ni une secte, ni une religion" nous dit-il en priorité.

Qu'est-ce donc? "une Société Philosophique". Les Francs-Maçons travaillent sur des idées, aucun dogme n'est imposé à ses membres.     

 

SAM 0912La mythologie Franc-Maçonne  date l'origine du mouvement au moment de la construction du Temple de Salomon. Salomon fut le 3ème roi des Hébreux de 970 à 931 avant Jésus-Christ. Il fit construire le "Premier Temple" de Jérusalem, édifice culturel dédié à Yahé, Dieu d'Istraël, détruit en 587 avant Jésus Christ.

 

La Franc-Maçonnerie moderne revendique l'héritage de la Franc-Maçonnerie opérative qui avait pour vocation d'initier les hommes à la construction de cathédrales. Les Francs-Maçons ont adopté certains symboles qui sont tous empruntés à l'art de bâtir : le tablier de peau, la truelle, l'équerre, la règle, le rapporteur, le compas, symbole géométrique, synonyme de moralité, de droiture.

                                                                            SAM 0922

 

A l'aube du XVIII ème siècle, une nouvelle forme de Franc- Maçonnerie dite spéculative est née. Elle a pour objet la recherche de la vérité, l'étude de la morale et la pratique de la solidarité et de la fraternité. Elle permet à chacun de travailler sur soi-même. La Franc-Maçonnerie est un mouvement universaliste. Il y a environ 6 millions de Francs-Maçons dans le monde, dont les deux tiers aux Etats-Unis. Les Maçons se nomment "frères" ou "soeurs".   

Un groupe de Maçons forme une Loge, présidée par un Vénérable; le lieu dans lequel ils se réunissent est appelé Temple en mémoire du Temple de Salomon. La Franc- Maçonnerie est organisée en Loges locales et en Grandes Loges supra-régionales, structurées hiérarchiquement qui ont un fonctionnement fortement rituel.

Ils reçoivent, selon qu'ils sont plus ou moins avancés dans l'initiation, des grades divers dont le nombre ne s'élève pas à moins de 33; mais il n'y a que trois de ces grades vraiment essentiels; ceux d'apprenti, de compagnon et de maître.

Un groupement de Loges (3) forme une Obédience. En France, les Obédiences les plus importantes sont: le Grand Orient de France, la Grande Loge de France et la Grande Loge Nationale Française (de rite écossais).

 

A la suite de cet exposé très instructif, Denis Lavigne, à l'aide d'un diaporama, nous amenait à la découverte des symboles maçonniques ornant de nombreuses façades bordelaises.

(L'Office de Tourisme de Bordeaux propose une visite du "Bordeaux Maçonnique").

A titre d'exemples, voici quelques adresses, pour nos amis les plus curieux:

  • 1, Place Gabriel
  • 15, Cours de Verdun
  • 48, Rue Saint-François
  • 52, Rue David Johnston
  • 132, Cours de la Somme

 

Nous remercions vivement Denis Lavigne, qui par la qualité de son intervention, a pu susciter chez beaucoup d'entre nous, l'envie de mieux connaître la Franc-Maçonnerie.

  SAM 0930

 

Vu la densité du sujet, le compte-rendu de la suite de cette "journée-rencontre" fera l'objet d'un autre article qui sera publié ultérieurement.

Partager cet article

Repost0
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 11:08

                                                              Et le gagnant est:

 Image 1 

C'est le 22 avril que se réunissaient 12 jurés pour décerner le 3 ème prix du Cercle des Amis de Montesquieu.

 

Le choix s'est avéré difficile...

Après deux heures de discussions, d'éclats de voix et de rires, les qualités esthétiques et historiennes de ce livre d'art, le chauvinisme des "gens du cru", firent la différence.

Le jury a fait son choix :

                                                   "Bordeaux, chef-d'oeuvre classique"

 

Que de lieux cachés, oubliés, photographiés par l'artiste Alain Béguerie de telle façon que cette ville nous livre ses secrets dans l'état du XVIII ème siècle.

Jacques Sargos s'est appuyé sur les connaissances des meilleurs historiens d'art pour accompagner ces fabuleuses images.

Nos jurés dont, Pierre de Tournemire, représentant de la famille de Montesquieu, Dominique Godfrey, journaliste à Sud-Ouest, Catherine Volpilhac-Auger, spécialiste incontestée du philosophe des Lumières, Christian Taillard, professeur d'histoire de l'art, féru du XVIII ème, ont reconnu dans cet ouvrage toutes les qualités lui permettant de faire partie des livres de base de nos bibliothèques.

 

Le prix sera remis le samedi 18 septembre au château de la Brède lors de la "Journée Montesquieu et Nous".

 

Prix 2008:  Le goût du roi de Pascal Clément

Prix 2009:  Madame Péruvienne de Gilbert Mercier

Partager cet article

Repost0
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 10:33

Le jury du Prix de Cercle des Amis de Montesquieu et de la Ville de La Brède (crée en 2008 par notre association) s'est réuni le 30 janvier 2010.

Les membres du jury ont pris connaissance des quatre ouvrages sélectionnés par Monique Brut, Sylvie Dufranc et Alexandre de Montesquieu. Les quinze jurés choisiront le lauréat 2010 le 22 avril. Le prix sera remis lors de la manifestation " Montesquieu et Nous", au château de La Brède le samedi 18 septembre 2010 également "Journée du Patrimoine".

Soyez nombreux à nous rejoindre ce jour là!

Les ouvrages sélectionnés sont les suivants:

 

Image 3 bis LES NAUFRAGES DE L'ILE TROMELIN

 

Roman historique

D'Irène FRAIN

Editions Michel Lafon

 

Basé sur des faits réels, ce livre nous retrace l'histoire des rescapés du naufrage, en1761, de l'Utile, navire français qui transportait une cargaison clandestine d'esclaves. Les Blancs de l'équipage et les Noirs de la cale construisent ensemble un bateau pour s'enfuir. Faute de place, on n'embarque pas les esclaves, mais on jure solennellement de revenir les chercher.

Quinze ans plus tard, on retrouvera huit survivants: sept femmes et un bébé. Que s'est il passé sur l'île? Emu et révolté par ce drame, Condorcet entreprendra son combat pour l'abolition de l'esclavage.

Grand Prix Palatine du Roman Historique 2009, ce récit ne laissera pas indifférents les bordelais particulièrement sensibilisés à cette période de l'Histoire.

 

 

         Image 1   BORDEAUX CHEF D' OEUVRE CLASSIQUE 

 

                    Livre d'art, d'histoire et d'architecture

                    De Jacques SARGOS

                    Photos d'Alain BEGUERIE

                    Editions l'Horizon Chimérique

 

Classée au patrimoine mondial de l'Unesco en 2006, la ville de Bordeaux représente l'un des plus beaux ensembles européens de grande architecture classique. 

L'auteur, Jacques SARGOS, a passé deux ans en compagnie du photographe Alain BEGUERIE à écumer les rues, les places, les cours, les intérieurs privés d'une ville d'une richesse architecturale confondante, en partie ressuscitée par le gros travail de ravalement des dernières années.

Jacques Sargos partage l'avis de Pierre Rosenberg, académicien et ancien président du Louvre, qui voit en Bordeaux " la plus belle ville de France." Après avoir lu ce livre, vous aurez sûrement envie de redécouvrir Bordeaux . Partagerez -vous cet avis?

 

 

Image 4DIDEROT                                      

Le génie débraillé

 

Tome 1: Les Années Bohème iMAGE 2 BIS

Tome 2: Les Encyclopédistes

Biographie romancée

De Sophie CHAVEAU

Editions Télémaque

 

Sophie Chauveau ressuscite dans un roman enflammé, la vie toute entière de Diderot qu'on avait oubliée. Sa vigueur intellectuelle n'a d'égale que son appétit insatiable pour tous les festins. La dimension de ses écrits est spectaculairement moderne et ses idées nous parlent aujourd'hui plus que jamais!

Le voyage est palpitant, le personnage furieusement sympathique.

 

 

  Image 5 bis

         LE CHEVALIER D'EON  

        "Une vie sans queue ni tête"

 

          Biographie historique                                             

          D' Evelyne et Maurice LEVER

          Editions Fayard

 

Est-ce un homme, une femme, un hermaphrodite?

Tout à la fois agent secret de Louis XV et diplomate officiel, le chevalier d'Eon est mêlé à la grande politique, mais aussi à d'innombrables intrigues. Il court de Saint-Pétersbourg à Londres, détient des secrets d'Etat jusqu'au jour où un tribunal britannique déclare sans preuves, qu'il appartient au sexe féminin.

Maurice Lever, historien de renom, avait décidé d'écrire l'histoire de ce personnage, l'un des plus pittoresques du XVIII ème siècle, mais la mort l'en a empêché en 2006. C'est son épouse, Evelyne, historienne, chercheur au CNRS, qui l'a fait à sa place.

 

                                           

                                                         

Partager cet article

Repost0
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 10:44

GABRIEL 093
Sans tapage, avec le goût assuré des grands professionnels que sont l'architecte Pétuaud-Létang, Eric Despons et le chef François Adamski, le "GABRIEL", superbe fleuron gastronomique de la Place de la Bourse à Bordeaux (ancienne Place Royale jusqu'à la Révolution) a pris sa vitesse de croisière depuis six mois.

Sans tapage, avec la maîtrise tout aussi assurée dans l'expression artistique, CHRISTIAN CHOISY, peintre brédois de renommée internationale, a déployé son talent dans sa galerie de Saint-Paul de Vence, depuis 1997. Il revient désormais plus souvent à La Brède. Ses nombreux amis l'ont d'aiilleurs rencontré, disponible et chaleureux, lors du dernier Salon des Arts.


                                    Une oeuvre unique au pavillon Gabriel


Début décembre, une de ses oeuvres a été installée dans un salon XVIII ème du restaurant. Ce fut une découverte pour les membres du Cercle des Amis de Montesquieu au cours de leur dernière rencontre, dans ce lieu emblématique de l'architecture bordelaise.

Pour l'artiste, c'est une aventure qui le touche: "je suis très touché de la confiance que mon ami Philippe Algayon (l'entrepreneur qui a rénové le Pavillon) m'a témoignée. Il m'a laissé carte blanche afin de décliner ma vision d'artiste pour ce lieu évocateur: un tableau unique pour un endroit unique".

GABRIEL 094Sa grande toile(240x180) est posée dans l'écrin délicat d'un des petits salons, sous un imposant lustre de Murano."je me suis laissé inspirer par la magie de toute la Place Royale avec le projet d'architecture des Gabriel père et fils. La configuration des bâtiments est stylisée dans le lointain; cela peut faire penser à un immense oiseau qui survolerait le projet pour lui donner une vue d'ensemble". Les lignages apparents, au crayon, rappellent la "trace" des architectes créateurs inspirés de la façade des quais.
Un carré noir, au centre, attire le regard de l'observateur, comme le voulait Jacques Gabriel en y positionnant la monumentale statue équestre de Louis XV, détruite en 1792 pour ...fondre des canons! Les silhouettes des personnages contemporains, typiques du "style CHOISY", sont rassemblées au premier plan, effleurant un miroir d'eau imaginé.


"Le tableau est également signé au crayon. Est-il terminé?" nous demande Christian Choisy, dans une ultime réflexion d'homme de l'art...

Partager cet article

Repost0
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 09:42
                              Qu'avons nous retenu de notre "rencontre" au Gabriel?

DSCF5041
Dans une ambiance détendue, amicale, nous avons découvert, appris, aimé, admiré, nous nous sommes sentis bien dans un endroit raffiné, prisé des bordelais: le Gabriel, place de la Bourse, miroir d'eau...
C'est là que nous avions rendez-vous le 5 décembre 2009 à 10h15. Le quart d'heure bordelais a été amplement respecté... par les "sommités".

Monique nous a conté l'historique de cette belle place, ancienne "Place Royale"devenue "Place de la Bourse".

DSCF5039 1       
 Nous n'avons pas tout retenu, pas possible, seulement les grandes lignes:

Du castrum de l'époque romaine, aux remparts du Moyen Age,  Bordeaux était une ville fermée.  Deux forteresses (le Château Trompette, côté fleuve et le Fort du Hâ, côté terre) la  protégeaient, autant des attaques venues de l'extérieur que des révoltes internes. Dès le XVII ème siècle des plans d' ouverture des murailles furent proposés; mais Louis XIV, se méfiant de l'esprit frondeur des bordelais et de leurs relations avec les anglais, ne donna jamais son accord à ces différents projets. Il fallut attendre sa mort et la mode des places royales pour que les remparts soient enfin détruits et que la place  devienne ce que nous connaissons aujourd'hui.
                                                                                                                                     GABRIEL 033
GABRIEL 060        

C'est aux "Gabriel", famille d'illustres architectes et constructeurs français (Jacques IV, Jacques V, son fils, Ange-Jacques, fils du précédent) que nous devons la construction de ce grand projet urbain: " à partir de 1729, à Bordeaux, ouverture d'une place sur la Garonne, cantonnée des Hôtels de la Bourse et des Fermes". Les plans seront achevés en 1733.                                                                                                                                                                                                              " La "Place Royale" se situe chronologiquement entre la Place Vendôme de Jules-Hardouin Mansard et la Place Louis XV (La Concorde) d'Ange Jacques Gabriel et apparaît comme " un trait d'union entre les deux places royales de Paris".

Le "Pavillon" fut construit entre novembre 1749 et juin 1755.

Pouvons nous imaginer des équipes de sculpteurs oeuvrant pendant vingt cinq ans pour réaliser mascarons, agrafes et volutes qui ornent les façades de la place?
En 1764, au milieu, trônait la monumentale statue équestre de Louis XV (considérée comme l'un des plus grands chefs d'oeuvre de la sculpture française), réalisée par Lemoyne et détruite en 1792... pour fondre des canons...
Le piédestal était décoré de plaques de marbre réprésentant des scènes de batailles gagnées par Louis XV. Il est possible d'admirer certaines parties de ces ornements au musée d'Aquitaine. La réduction en bronze de la statue figure au musée des Arts Décoratifs à Bordeaux.
En 1889, la Fontaine des Trois Grâces, dessinée par Visconti, sculptée par Gumery et Jouandot, fut installée Place Royale.
                                                                                GABRIEL 058
Nous avons donc écouté, observé et découvert la Place autrement, grâce à l'éclairage historique que nous a apporté Monique Brut.

                            DSCF5082
 Le reste de la "Rencontre" se déroulait à l' intérieur du bâtiment nommé le "Pavillon" ou le "Gabriel". C'est avec beaucoup de simplicité et d'amitié que Phillippe Algayon (entrepreneur et homme d'affaires) et Michel Pétuaud Létang (architecte) nous dévoilaient l'extraordinaire histoire de la restauration de cet édifice devenu un restaurant gastronomique.
                                                              DSCF5078
Il aura fallu la connivence de Philippe Algayon, de Noël Duché (cabinet d'expert comptable) et d' Eric Despons, candidats à la concession accordée pour vingt ans par la Chambre de Commerce et d' Industrie, pour transformer et rénover un bâtiment de quatre niveaux du XVIII ème siècle. Ce, en respectant les normes exigeantes d'un bâtiment du XXI ème siècle! C'est une prouesse.

GABRIEL 066
En bas, se situe le bar, ambiance "club anglais" où l'on peut venir prendre un verre ou un thé dans un cadre XVIII ème: lambris, vitrines où sont exposés livres et vaisselle ancienne, fauteuils confortables, murs de pierre, voûtes, couleurs chaudes (rouge dominant, beige, gris et noir).
Un escalier a été créé afin de relier le café, la brasserie, le restaurant gastronomique et les cuisines(énormes: un tiers du budget leur a été consacré).
                                                                                                                      GABRIEL 029
GABRIEL 028

Au premier étage, le décor est différent, les poutres ont été conservées, les murs nettoyés et peints en grège, couleurs poudrées très douces, les salles communiquent. Décor intime, d'une maison cossue, sobre et élégante. La brasserie a sa propre cuisine.

Puis au second, nous découvrons, admiratifs, deux salons où le raffinement se niche partout. Le premier étage nous étonne, le second nous subjugue. Que dire, décrire est difficile, les photos vous racontent : de hauts plafonds ont permis à Michel Pétuaud Létang de suspendre deux lustres de Murano, créés spécialement pour ces salons. Féérique!
                              
                                                                                                            
                                                               
                                                                                   GABRIEL 081                                                                      GABRIEL 026
GABRIEL 096

Les corniches et les rosaces ont été réalisées par un staffeur, métier d'artisanat rare. Le staff, mélange de plâtre et de fibres végétales( jute, sisal) est utilisé à partir de 1850 pour réaliser des moulages en plâtre d'une grande finesse d'exécution.
Peu de couleurs, les murs sont blancs, support idéal pour les tableaux de Michel Pétuaud Létang et de Christian Choisy qui reprennent les beiges, gris, blancs des deux pièces. C'est le salon salle à manger.
                                                                                      GABRIEL 099
GABRIEL 093

Les planchers en pichpin ont été conservés.
Mélange de modernité et respect des décors d'origine: les hautes fenêtres nous offrent la vue de la Place qui se reflète dans un grand miroir.

Mais, me direz vous, quel lien y a-t-il entre le Gabriel et Montesquieu? Monique a la réponse : Montesquieu a très peu écrit dans ses correspondances sur les grands travaux de Bordeaux. Mais, dans trois de ses lettres, il est question du Pavillon Gabriel. L'Académie Royale de Bordeaux  fut créée en 1712; il était donc nécessaire de trouver un lieu digne pour l'héberger. Montesquieu sollicitait en 1727 puis en 1740, la possibilité d'occuper ce bâtiment. Les tractations échouèrent...

DSCF5048
Nous avons donc savouré les décors avant de déguster un repas simple et raffiné qui nous a enchantés : François Adamski , Meilleur Ouvrier de France et Bocuse d'Or et son équipe, nous ont régalés.

Autant d'élégance et de "sobriété de bon aloi " comme le dit Michel Pétuaud Létang, nous ont convaincus; nous avons eu du mal à quitter ce bel endroit , mariages d'architecture et d'histoire, de gastronomie et de savoirs-faire, de luxe et de simplicité.

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 10:23
Le temps fut beau et chaud durant tout l'été, il fallait de la pluie mais pas ce jour là...
Ce fut le 19 septembre que le ciel s'obscurcit !




11h30/15h00 : Accueil des écrivains, repas.


DSCN1159
Cette journée tant attendue, préparée longuement, commença par un rendez-vous au château, vers 11h30. Exceptionnellement, notre rencontre annuelle "Montesquieu et Nous", se confondait avec la "Journée du Patrimoine" en cette année 2009.

On vit arriver jurés et auteurs dans leurs imperméables et sous les parapluies.
Nous étions tous au rendez-vous, Monsieur Suffran plus inquiet que les autres... Notre président, préoccupé par des soucis de santé, devait s'accorder un peu de repos et nous rejoindre après le repas.

Direction Saint Selve pour un déjeuner réunissant les écrivains et les jurés. Photos, paroles de bienvenue, bons vins et la journée démarrait. Ce moment convivial nous a permis d'accueillir Marion Sigaut, Julien Vasquez, Martine Mairal, et Gilbert Mercier dont les ouvrages avaient été sélectionnés pour le "Prix Littéraire du Cercle des Amis de Montesquieu et de la Ville de La Brède".

Michel Suffran vivait dans l'attente de la première représentation de la pièce de théâtre: "La Terrasse de Malenciel" dans laquelle Montaigne, Montesquieu et Mauriac allaient se rencontrer pour la première fois!
Le programme de la journée était copieux, nos invités ne firent pas longue table car il fallait respecter les horaires et repartir au château pour le visiter.


15h00/16h00 : Dédicaces


Les écrivains prenaient place, à l'abri de préférence, pour une séance de dédicaces; chacun présentait son ouvrage:


    Marion Sigaut    "La Marche rouge"
    Julien Vasquez: "Nicolas Dupré de Saint -Maur"
    Martine Mairal   "L'Obèle"
    Gilbert Mercier   "Madame Péruvienne"

Les échanges permettaient de mieux connaître les écrivains; Michel Suffran attirait beaucoup de monde comme de coutume.



16h00/19h00: Remise du Prix Littéraire, concert et conférence de Martine Mairal


Images-19-septembreN1175.jpg

Vers 16 heures, nouveau rendez-vous: les représentants des instances ayant soutenu la réalisation de cette journée se retrouvaient sous le chapiteau. Monsieur le comte d'Ivernois (Fondation Jacquelines de Chabannes), Monsieur Alain Rousset, Monsieur Michel Dufranc, Monsieur Bernard Fath, Monsieur Christian Tamarelle, Monsieur Jean-Philippe Gurecki (directeur de la communication de la ville de Villers-lès-Nancy) remettaient le trophée à Monsieur Michel Mercier lauréat du Prix Littéraire 2009.


Images-19-septembreN1190.jpgTous les auteurs furent félicités et récompensés (livres, fleurs et vins...).


Le public, environ 250 personnes sous le chapiteau, était accueilli lors de ce moment fort de la journée.







Images-19-septembreN1239.jpg

C'est dans une ambiance XVIII ème, mais aussi XVI ème et XX ème siècles que fut offert le concert dirigé par Claire Berlioz : "Trois époques musicales pour les Trois M".


Claire Berlioz (au violoncelle) avait sélectionné des oeuvres des trois époques merveilleusement interprétées.  
                                                                                                                                                                                                                 Images-19-septembreN1257-1-.jpgPuis vint Martine Mairal, bordelaise de naissance, émue de ces retrouvailles avec le château qu'elle avait connu dans son enfance.


"Amoureuse de Montaigne", de sa belle voix, elle a su nous transmettre toute son émotion en nous racontant "son livre", retraçant l'immense amitié de Marie de Gournay et de Montaigne. Lisez le, c'est un bijou. Beaucoup d'entre nous l'ont acheté, on vous le prêtera.



19h00: Buffet Pause

Cette belle journée allait laisser des traces dans les mémoires des amateurs de musique classique et de belles lettres et tout cela n'était pas fini...
Une pause était proposée avec restauration, sous chapiteau, bien sûr. L'inquiétude persistait car le temps ne s'était pas mis au beau.


Pendant ce moment festif, alors que le jour déclinait, une foule s'était formée derrière les grilles (fermées pour permettre la préparation de la scène et des acteurs). On y retrouvait des bordelais de renom tel Yves Simone ... avec son parapluie, fermé!



20h30: " La Terrasse de Malenciel"

Le dernier rendez-vous était un événement culturel régional de grande qualité : une pièce de théâtre écrite par Michel Suffran, mise en scène par la " Compagnie du Si" de Bordeaux, faisant dialoguer trois personnages, trois grands esprits, "trois génies de complexions mentales si peu concordantes" qui ont marqué l'histoire bordelaise et pas seulement...

malenciel-terrasse-002.jpg                                                                                        Dessin de Christian Gasset

Une carte postale en fut le point de départ M, M et M assis à la terrasse de la brasserie Le Noailles, sur les allées de Tourny à Bordeaux!


" Ils sont de mauvaise humeur, ils vous attendent"... avait écrit Patrick Berthomeau, s'adressant à Michel Suffran, en l'an 2000. Celui ci a répondu, longtemps après, en les réincarnant, "personnages de chair et de sang, de passions et de songes", le temps d'une pièce de théâtre, jouée pour la première fois chez Montesquieu dans la cour de la ferme du château de La Brède.

  
Michel Suffran était soulagé, les quelques 380 spectateurs aussi, la pluie avait cessé. La scène "seule, une ébauche transluscide de ballustrade divisant linéairement l'espace face aux spectateurs", pouvait nous révéler tous les effets prévus pour porter et servir le texte.  

                                                                                    
Images-19-septembreN1269.jpg

Les trois comédiens,"fraise et bonnet pour Montaigne, perruque et encolure brodée pour Montesquieu, chapeau de paille de riz pour Mauriac", ont remarquablement interprété ce dialogue complexe, ciselé par notre auteur bordelais, le quatrième M?


Si vous n'avez pas eu la chance de les apercevoir, ils reviendront chez Mauriac à Malagar puis à Montaigne en Périgord: quelques balades en perspective ...
                                                                                                          
Images-19-septembreN1295.jpg

 

Ainsi prenait fin cette Journée du Patrimoine du 19 septembre 2009; après beaucoup de félicitations , de remerciements et d'émotions, chacun pouvait se retirer en admirant le château illuminé pour la première fois en empruntant la longue allée majestueuse éclairée par des bougies...


                   Images-19-septembreN1109.jpg


Nous voudrions citer en particulier tous les membres de l'Association des Scenistorics pour leur soutien bénévole et si sympathique. Les costumes sortis de leur imagination, ont offert aux spectateurs une dimension tout à fait particulière et adéquate dans ce décor féérique.

 

Egalement nous voulions remercier toutes les équipes bénévoles de la Ville de La Brède qui ont préparé cette manifestation dans des conditions pas toujours faciles.

 

Enfin, des nouvelles de notre président qui depuis se porte bien après plusieurs jours de convalescence forcée. Il a bien regretté de ne pas avoir pu assister à cette extraordinaire représentation. Comme lui, d'autres pourront se rattraper et aller voir les prochaines représentations aux dates suivantes:

A Malagar chez Mauriac le 03 et 04 juillet 2010

A Montaigne chez Montaigne le 22 juillet 2010

 

Nous vous rappellerons ces dates ultérieurement en confirmation.




Partager cet article

Repost0
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 10:08
Le samedi 16 mai à 10h15, autour de madame Phiquepal, historienne/paysagiste, spécialiste des parcs des XVII èmes et XVIII èmes siècles, les amis du Cercle se rassemblaient à la mairie pour découvrir le parc du château comme on ne l'avait jamais imaginé.

Dès l'entrée, madame Phiquepal, missionnée par la DRAC Aquitaine et monsieur Perrin ( son associé) nous présentaient l'agencement remarquable des prairies, bois et allées entourant le château.
Que d'étonnements et de surprises suscités par cette visite privée qui s'adressait , non seulement à un public néophite, mais aussi à des brédois de longue date qui, dans leur enfance, avaient parcouru le parc en tous sens, sans jamais avoir connu l'organisation très complexe des 150 hectares créée par Montesquieu 275 ans avant.
























Arrivés devant le château, une explication théorique s'appuyant sur une cartographie élaborée par monsieur Perrin nous a permis de visualiser la configuration très sophistiquée des bosquets, des allées, du vignoble, du système de la gestion de l'eau, des bâtiments("ménagerie"= ferme modèle), de "l'étoile". Ce jardin d'agrément en forme d'étoile, configuration connue à Versailles et occupant ici quatre hectares, a été retrouvé petit à petit grâce à la coopération d'un trio de femmes passionnées (Monique Brut, Hélène de Bellaigues- conservatrice à la bibliothèque municipale de Bordeaux- et Françoise Phiquepal), qui, chacune dans sa spécificité, ont apporté les morceaux d'un puzzle reconstitué patiemment et révélé pour la première fois aux Amis du Cercle de Montesquieu.
                                    

                                                                                                                                    

Et, en petits groupes, en files indiennes, accompagnés de monsieur Mathieu Ouy,employé par la Fondation,chargé depuis décembre dernier de la gestion des espaces, nous avions le privilège d'admirer les allées de la charmille constituée d'arbres très anciens, l'aménagement géométrique des bosquets, la grande "salle végétale", centre de l'étoile d'où nous apercevions le château.                                                                    


                                                               
                                                                                                    
Grâce au travail patient de nettoyage exécuté par monsieur Ouy, nous avons eu la chance de découvrir les allées, les vieilles pierres, les systèmes de fossés, de canaux, qui trament la propriété. La découverte des lavoir, écluse, source pétrifiante ont ravi l'ensemble de nos amis. Merci à monsieur Ouy de dégager tous ces trésors de la végétation sauvage qui les avait envahis.

Le soleil revenu, c'est au milieu des vignes que nous avons partagé un savoureux pique-nique nous permettant de prolonger cette parenthèse historique et culturelle tout en dégustant les préparations et les boissons apportées
par tous.

                                                                                                                                                                                                              Nous remercions en particulier la Fondation Jacqueline de Chabannes qui met en oeuvre la remise en état du parc et qui nous a permis d'être les premiers témoins de ces prémices de la réhabilitation d'un patrimoine resté secret si longtemps .

Pas à pas, ce partenariat, riche de personnes aux compétences multiples et complémentaires(dont Monique Brut,passionnée de Montesquieu),s'impliquant dans des domaines variés, permettra au parc du château de redevenir le lieu cher à Montesquieu, paysagiste innovant en son temps, comme il le fût en philosophie avec "De l'Esprit des Lois", lui qui l'imagina et le fit réaliser avant tous les autres parcs d''Ile de France.

Partager cet article

Repost0
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 10:40

Pour la deuxième année consécutive, le jury a choisi de décerner le prix du Cercle des Amis De Montesquieu et de la Ville de La Brède à un écrivain dont l'ouvrage évoque le XVIIIème siècle, époque de Charles-Louis de Secondat, Baron de Montesquieu.

Cette année, le choix s'est porté sur le livre de Gilbert Mercier pour sa biographie historique relatant la vie de Françoise de Graffigny dite La Péruvienne.



Gilbert MERCIER sera présent au château le samedi 19 septembre pour recevoir son prix dans le cadre de la journée "Montesquieu et Nous" et pour dédicacer son livre.

Ce lorrain d'origine sera ravi de découvrir notre village, de fouler les chemins naguère empruntés par Montesquieu, d'imaginer son personnage Françoise de Graffigny aux côtés du philosophe dans le cadre prestigieux du château.
Le 19 septembre, nous aurons tout loisir de remonter le temps en compagnie de cette figure de la littérature du XVIII ème siècle ayant cotoyé Voltaire, Diderot, Rousseau, d'Alembert..., disant de Montesquieu " je le trouve charmant, ravissant, précisement du ton que j'aime, beaucoup d'esprit."


Un grand bravo à toutes les personnes qui ont pris l'initiative peu banale de la création de ce prix littéraire. Tous nos remerciements aux quinze membres du jury pour leur travail de lecture attentive des cinq ouvrages sélectionnés et pour le temps passé à analyser, commenter, comparer les livres en compétition.

Nous attendons avec impatience cette journée afin de fêter l'événement !                    

Partager cet article

Repost0
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 10:19

JOËL LETARD dit "Léthargie"

Souvenez vous...
Il nous a accueillis au Château des Fougères le 7 juin 2008.

Il exposait en plein air, sur des piquets en guise de cimaises, une série de 25 toiles intitulée : "Des livres et nous".
"Ouverts, fermés, sur toile de jute ou sur tissu, empilés ou solitaires", les livres de Léthargie formaient une haie d'honneur aux nombreux visiteurs venus au  rendez- vous de l'année "Montesquieu et Nous".

Joël Létard, peintre, sculpteur, graveur, habitué des expositions brédoises, nous avait fait découvrir des associations inattendues de formes, de matériaux ,de techniques... Bois, tissus, peaux de morue étaient utilisés dans ses tableaux sculptures pour représenter des corps de femmes aux formes arrondies et polies.
Dans cette nouvelle série " Des livres et nous " nous retrouvons les " reliefs froissés" mais, cette fois, des lignes droites, des perspectives, des formes géométriques, des couleurs vives.

Pour clôturer la série, un dernier "tableau ...surprise" a été découpé en 130 chapitres numérotés, vendus encadrés à l'unité. Vous pourrez devenir propriétaire d'un ou plusieurs "chapitres" vendus 10 euros chacun. Pour tout achat, une affiche représentant le tableau ( avant découpage), vous sera offerte. Pour cela, réservez la dès maintenant.

Léthargie, artiste complet, n'a  sans doute pas fini de nous étonner ...

Joël Létard sera avec nous lors de notre prochaine rencontre à La Brède le samedi 16 mai 2009.

Contacts:
Françoise Mirallès (secrétaire) 0681701313

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Usbek
  • : Parler de Charles-Louis de Secondat , Baron de Montesquieu sous toutes ses formes. Réunir tous les Amis de Montesquieu.
  • Contact

Partenaires

 

  • Château La Blancherie
  • Fondation J. de Chabannes
  • Vignobles Dominique Haverlan
  • Hôtel Akéna
  • Philippe Algayon
  • Petges et Dufranc
  • Vignobles André Lurton
  • Office de tourisme de Montesquieu
  • Communauté de Communes de Montesquieu
  • Ville de La Brède
  • SCI chalet et écuries des pins- famille de Tournemire

Recherche

Pages