Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 11:05

Le jury du Prix du Cercle des Amis de Montesquieu et de la Ville de La Brède (créé en 2008 par notre association) s'est réuni fin janvier 2012. 

 

Les cinq ouvrages présélectionnés sont:           

 

MadamedelaFerteImbault

MADAME DE LA FERTÉ-IMBAULT

 

Philosophe et femme d'affaires à la cour de Louis XV

 

 

Madame de La Ferté-Imbault (1715-1791), en conflit avec sa mère la célèbre Madame Geoffrin (qui tenait Salon à Paris), mariée à un grand nom de l'ancienne noblesse, s'est vu ouvrir les portes de la Cour.

Veuve à 22 ans, elle mena une vie mondaine, donnant des cours de "saine philosophie" aux jeunes soeurs du dauphin (futur Louis XVI), géra ses intérêts au sein de la Manufacture des Glaces, mais aussi s'engagea dans un combat politique.

A la fin de sa vie, tombée en disgrâce, elle fut éloignée de la Cour de Versailles.

 

 

 

 

ParisSavant PARIS SAVANT

 

Parcours et rencontres au temps des Lumières

 

Les savants sont partout dans le Paris des Lumières : académiciens ou curieux passionnés, austères pédagogues ou vulgarisateurs mondains ... Jamais les expérimentations, les spectacles, les enseignements et les discussions scientifiques n'avaient suscité une telle passion. Paris, en ce XVIIIème siècle finissant, s'impose comme la "capitale des sciences".

 

Du Quartier latin à la Chaussée d'Antin, de la barrière d'Enfer au boulevard du Temple, ce livre est une délicieuse invitation à découvrir ce Paris savant. D'amphithéatres en salons, de laboratoires en cabinets de curiosités, le lecteur croise Buffon, Condorcet, Lavoisier, ou encore Diderot, mais aussi tous les autres acteurs de cette grande aventure : mécènes, inventeurs, aventuriers ou artisans...

 

 

Lagloireetlechafaud LA GLOIRE ET L'ÉCHAFAUD

 

Vie et destin de l'architecte de Marie-Antoinette

 

 

Patrice Higonnet, professeur à l'Université de Harvard, spécialiste du XVIIIème siècle français, retrace la vie de Richard Mique, architecte et favori de Marie-Antoinette, créateur du Hameau de la Reine, à Versailles.

Sous la protection de Stanislas (roi de Pologne en exil), il participe à l'embellissement de la ville de Nancy, mais, anobli de fraîche date et favorable aux idées d'un réformisme modéré, il se trouve emporté par la Révolution sans avoir compris le sens des évènements, ni leur ampleur.

C'est à travers cet itinéraire individuel que Patrice Higonnet raconte le destin tragique de milliers de victimes de la Terreur et nous fait découvrir un autre pan de l'histoire de la Révolution.

 

 

MadameDubarry MADAME DU BARRY

 

 

 La comtesse du Barry, d'origine fort modeste (fille d'une domestique) fut la dernière favorite du roi Louis XV. Bien qu'elle soit parvenue à imposer son influence à Versailles, détestée par Marie-Antoinette, elle dut quitter la Cour à la mort du roi. Quelques années plus tard, c'est sur l'échafaud que s'acheva sa vie tumultueuse.

Jeanine Huas s'efforce de montrer le vrai visage de Madame du Barry, femme au destin exceptionnel, généreuse et indépendante.  

 

 

DonaIsabel

  DOÑA ISABEL

 

ou la Véridique et très mystérieuse histoire d'une Créole perdue dans la forêt des Amazones

 

Christel Mouchard nous fait découvrir le destin de cette noble créole, Doña Isabel, qui en 1769, au Pérou, quitte son hacienda avec 31 porteurs et s'enfonce dans la forêt amazonienne pour rejoindre, en Guyanne, son mari qu'elle n'a pas vu depuis 20 ans. Mais son expédition se perd, disparaît...

Les semaines passent... Elle ressort de la forêt seule... Comment a-t-elle pu survivre?

Charles de la Condamine, savant réputé, homme des Lumières et grand voyageur, ayant bien connu le couple, entreprend un dernier voyage pour découvrir les péripéties de cette extraordinaire histoire...

 

Le nom du cinquième Lauréat sera connu le jeudi 19 avril 2012 après délibération du Jury.

Partager cet article

Repost0
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 10:14

 

DSCN6770

 

 Invité par le professeur François Cadilhon à un colloque à l'université Bordeaux III, notre ami Pawel a profité de son séjour bordelais pour venir à La Brède nous présenter son ouvrage "Le voyage de Montesquieu -Biographie Spatiale-".

 

C'est à la mairie de La Brède, salle Latapie, que le Cercle des Amis de Montesquieu avait organisé une "Rencontre" au cours de laquelle, très honoré, il a reçu la médaille de la Ville, remise par Sylvie Dufranc, représentant monsieur le Maire.

 

DSCN6783   DSCN6784

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette Rencontre, moment intime et privilégié, a permis à Pawel Matyaszewski de présenter les différentes étapes de la construction de cette première biographie, écrite en polonais.

Pawel a parlé longuement de la première de couverture de son ouvrage réalisée avec la coopération d'un ami-artiste. Ils ont fait un montage utilisant la reproduction d'une gravure ancienne au premier plan et une photo du château au second plan. L'axe central de l'ensemble est la plus haute tour du château car pour Montesquieu l' "Expérience de la Tour" est fondamentale. En effet, dès qu'il arrive dans une grande ville, il la découvre du haut d'une tour ou d'un clocher puis redescend et remonte à nouveau pour avoir une vision verticale, un regard sur la totalité de la ville.

                                       img003

 

  Cette "Biographie Spatiale" est construite sur l'idée que la vie de Montesquieu s'organise autour de trois zones géographiques: la Gascogne (province), Paris (ville) et l'Europe (continent). "Voyage permanent, voire un va-et-vient pendulaire continuel entre la province natale et la capitale de la monarchie française". Si au XVIIIème siècle, le voyage est pour la plupart une expérience empirique, pour Montesquieu, il est le fondement d'une véritable méthode philosophique.

 

 DSCN6786   DSCN6787

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  La Gascogne : Place centrale de la vie de Montesquieu.

 

"La Brède est non seulement le lieu de sa naissance, mais devient le synonyme de son travail intellectuel assidu dans la bibliothèque du château, de ses activités et devoirs de propriétaire terrien, surtout auprès de ses vignes, enfin de ses obligations de fils héritier et de père de famille".

 

 Paris: Séjours perpétuels représentant 23 ans de sa vie.

 

Cette partie s'articule autour des trois ouvrages principaux de Montesquieu:

 "Les Lettres Persannes" : ses personnages Rica et Usbek présentent des similitudes avec Montesquieu, dont son étonnement devant la vie mondaine parisienne, et anticipent son périple européen.

"Les Considérations sur les Romains" présente l'histoire de la vie intellectuelle de Montesquieu à Paris par sa présence à l'Académie Française, dans les Sociétés Savantes et dans les Salons Parisiens.

"L'Esprit des Lois", (Sine Matre creatam) ouvrage créé sans mère. Cette citation peut être comprise comme une allusion à sa mère qu'il a perdue quand il était très jeune, mais aussi  comme la première oeuvre où il n'y a pas de précédent.

 

L'Europe: 1728-1731.

 

Pawel reconstruit l'itinéraire exact du périple européen de Montesquieu : Autriche, Italie, Allemagne, Hollande et Angleterre, voyages restant tous d'une importance capitale pour lui. Sans oublier, quelques années après, en 1747, son séjour d'un mois et demi à Lunéville, en Lorraine, à la cour du roi de Pologne en exil, Stanislas.

 

Cette biographie, non traduite en français, permet de "repenser globalement la vie de Montesquieu à travers des espaces géographiques et civilisateurs qu'il découvre sur son chemin et qui, en même temps, détermine fort son existence".

 

DSCN6796DSCN6795

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                      Cette matinée s'est terminée, comme toujours, dans la convivialité autour d'un repas au restaurant "Le Cercle".

 

DSCN6801DSCN6799

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 10:22

festesbaroques

 

Chers amis, spectateurs des Festes Baroques,

"Le Festival des Festes Baroques en Terre des Graves et du Sauternais" a choisi de mettre en valeur les œuvres d'un compositeur resté inconnu: Valette de Montigny (1655-1738).

Il fût Maître de Chapelle à la Basilique Saint Seurin de Bordeaux et y composa des oeuvres magnifiques, encore jamais rejouées depuis son époque. C'est donc à une grande première que sont conviés les spectateurs Girondins.

Deux concerts:

Vendredi 23 Mars à 20h30 à Léognan

Samedi 24 Mars à Bordeaux

Le concert du 24 Mars sera précédé d'une conférence de Monsieur Benoît MICHEL, chercheur au Centre de Musique Baroque de Versailles et Responsable scientifique des ressources numériques PHILIDOR-CMBV.

Vous trouverez d'ores et déjà quelques éléments sur la vie de Valette de Montigny en fin de ce mail.

 

JOSEPH VALETTE DE MONTIGNY

Maître de Chapelle à la Basilique Saint seurin de Bordeaux


abside-300 

Vendredi 23 Mars à 20h30 église Saint Martin de Léognan.

 

bordeaux saint seurin 1 

 Samedi 24 Mars à 20h30 à la Basilique SAINT SEURIN  de Bordeaux.

Le concert sera précédé à 19h00 d'une conférence de Benoît MICHEL sur " Joseph Valette de Montigny l'Européen".

  

PROGRAMME:   

En création mondiale d'après le manuscrit : " BEATUS VIR" et "SALVUM ME FAC DEUS",  motets pour solistes, choeur à 5 voix et orchestre.

Suivi de "LES NATIONS' de François COUPERIN (1668-1733)  pour violons, clavecin, viole de gambe.        Solistes, ensemble vocal "Les Ornements", ensemble "Les Caractères" (Xavier JULIEN-LAFERRIERE).

Direction : Alexis DUFFAURE.


RESERVATIONS : 

Librairie Musicalle LIGNEROLLES - 15 rue des Pilliers de Tutelle - 33000 Bordeaux - 05 56 44 81 53

Bureau des Festes Baroques - 06 48 63 45 00 

Locations : Fnac - Carrefour - Géant Casino - Magasins U - Intermarché www.fnac.com - www.carrefour.fr - www.francebillet.com - 0 892 68 36 22 (0,34€/min)

Office de Tourisme de Montesquieu à Martillac - 05 56 78 47 72

 

TARIFS:

20€ et 15€ tarifs réduits (demandeurs d'emploi, groupes à  partir de 10 personnes, étudiants, handicapés). Enfants gratuits jusqu'à 12 ans.

Accès handicapés sur les lieux de concerts.

 

220px-Montigny 1

 

Eléments de la vie de Valette de Montigny :

 

 Né en 1665, Valette de Montigny débuta très tôt un apprentissage d'enfant de choeur, qui se poursuivi comme souvent à l'époque, par une carrière de musicien d'église et de maître de chapelle. Il "vicaria" de cathédrales en collégiales et dirigea la musique de plusieurs églises françaises. il exerça son art dans différentes villes, ainsi que Bordeaux  puis  Toulouse. La carrière de Valette de Montigny n'est pas des plus courantes, même si les nombreuses étapes qui jalonnent sa vie, semblent indiquer une carrière "classique" de maître de Chapelle. Rompant le fil de ses pérégrinations à l'ombre des clochers, le musicien quitta la Françe pour voyager en europe : "Valette s'est fait admirer non seulement en France mais encore dans plusieurs cours étrangères, et surtout en Angleterre où il composa  le fameux " Tombeau du duc de Gloucester" qu'il  fit jouer à Londres, lorsque ce jeune    prince y mourut en l'an 1700.

 

 Le compositeur fit lui-même allusion à ses voyages dans une dédicace adressé au duc de Noailles lors de la réédition de son livre de Motet en 1711 : "Permettez moi de vous présenter à même temps des Pièces que l'Angleterre, la France et l'Italie ont entendues avec quelque plaisir".

 Nous avons peu de détails sur les conditions et les buts de ses voyages. Ceci correspond pourtant à l'époque où il publia chez Ballard, recueils, airs sérieux et à boire, motets, Noëls pour grand choeur et cantiques spirituels.


 

Il devint maître de Chapelle à la Basilique Saint Seurin de Bordeaux de 1725 à 1729. Il s'agissait là d'un poste prestigieux car, à Bordeaux comme à Toulouse où il vécu jusqu'à sa mort, ces deux églises consacraient des sommes importantes à "leur" musique : comme en témoignent les nombreuses archives. Cette position lui conférait également une place incontournable.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 10:31

cam

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 10:37

sans-titre

 

Le Cercle des Amis de Montesquieu a eu l'honneur et le plaisir d'accueillir Françoise Pitt-Rivers, lauréate 2011, pour "Le Destin d'Angelica Kauffmann".

 

Madame Pitt-Rivers, philosophe de formation, après avoir étudié un an à la Graduate School de Yale, a travaillé à l'Unesco. De plus, notre lauréate a assumé les responsabilités de Directeur du Club du Livre à la "Sélection du Reader's Digest" et de Directeur Littéraire chez Hachette en 1993. Son goût de la littérature et sa passion de l'Art l'ont conduite naturellement à l'écriture d'ouvrages biographiques : "Balzac et l'Art", couronné en 1994 par l'Académie Française, puis "Madame Vigée Le Brun", publié chez Gallimard en 2001.

 

978207076172251P3P5KTVJL SL500 AA300

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa troisième création lui a permis d'être la première femme à obtenir le prix du "Cercle des Amis de Montesquieu et de la Ville de La Brède". Elle a accepté avec beaucoup de plaisir de venir le recevoir à La Brède. Des membres de notre Association et du Jury se sont relayés pour lui faire découvrir le Bordeaux XVIIIème (rénové depuis son dernier séjour) ainsi que La Brède et ses environs proches.

 

Nous (Françoise et Christine) avons eu l'honneur de faire connaissance avec madame Pitt-Rivers à la gare de Bordeaux. Nous l'avons accueillie à sa descente du train et lui avons proposé une visite guidée de cette belle ville.

C'est en prenant un café près du Grand Théâtre qu'elle a pu admirer le centre XVIIIème conçu par le grand Intendant Tourny.

 

SAM 4456

SAM 4455

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                 SAM 4458 

 

 

SAM 4457

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prenant pleinement conscience de la prouesse architecturale qui a su marier le XVIIIème et la modernité du XXI ème siècle, nous admirons l'évolution harmonieuse de cette ville qui concilie art et technologie de pointe.

 

SAM 4464   SAM 4450

Nous n'avons pas oublié l'église Notre-Dame nichée derrière le Grand Hôtel.

 

Sa façade sculptée, alternant pilastres et colonnes, arcs en plein cintre et frontons triangulaires méritait bien une halte !

 

C'est à l'intérieur que nous avons admiré les fers forgés des maîtres ferroniers Moreau (grilles entre abside et bas côtés) et Faget (grilles des fonds baptismaux) et la tribune d'orgue, morceau de bravoure de la stéréotomie bordelaise.

 

                                                                                                                                                                                                                                                                              Quel contraste avec la façade Ouest de la cathédrale Saint-André devant laquelle nous nous sommes arrêtées! Les portails sculptés se trouvent au Nord et au Sud .

 

    SAM 4453

                                                      SAM 4448

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Afin que Madame Pitt-Rivers apprécie la facilité des déplacements dans Bordeaux, nous avons pris le tram et nous nous sommes rendues Rue Saint James pour lui faire découvrir la Grosse Cloche.

                   SAM 4443

Ce petit tour de Bordeaux a immergé notre auteure dans l'ambiance historique de notre manifestation, et pour compléter cet aperçu des lieux chers à Montesquieu, nous avons rejoint La Brède en traversant les célèbres propriétés viticoles de Carbonnieux, La Louvière, Smith Haut Laffite, sans oublier Rochemorin ! 

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 15:22

SAM 3398

 

Une grande nouveauté en 2011: l'Assemblée Générale se tient dans l'autobus! Le compte-rendu vous sera transmis sur le site.

 

C'est au nombre de 35 que les membres du Cercle se sont lancés sur les traces de Montesquieu en Agenais.

 

Départ à 9h. devant la mairie, première étape: Aiguillon, bastide Lot-et-Garonnaise de 4500 habitants. Mr Paraillous nous attendait devant l'ancien château du duc d'Aiguillon, devenu le lycée Stendhal en 1965.

 

SAM 3403

 

D'origine médiévale, il fut rénové à la fin du XVIIIème siècle par le duc d'Aiguillon, ministre de Louis XV vers 1770, fils d'Anne Charlotte de Combalet, grande amie de Montesquieu. Chassé de la cour à la mort du roi, il décréta: "Puisqu'on ne me veut plus à Versailles, je referai Versailles à Aiguillon".

 

SAM 3404

SAM 3405

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il fit appel à l'architecte Leroy, élève de Soufflot (architecte du Panthéon). Après avoir racheté une à une les maisons proches du château (dont les habitants furent relogés dans le "quartier neuf "qu'il construisit pour eux), il dégagea un grand espace (place actuelle) autour duquel il fit construire à l'identique les deux bâtiments en vis à vis que vous voyez ci-dessus.

Dans l'un, il logea son personnel et dans l'autre, il aménagea un théâtre d'environ 200 places,qui, malheureusement, n'a pu être conservé car détruit à la Révolution.

Le duc d'Aiguillon mourut à Paris en 1788. Son fils, élevé dans les idées de Montesquieu, élu député du Lot et Garonne,  s'engagea à fond dans la Révolution, puis s'exila en Angleterre...

 

SAM 3411

SAM 3409

 

Avant de partir, Mr Paraillous, conseiller général, nous invitait à la mairie pour nous faire découvrir, entre autres, le plan de l'ancienne ville dont l'original est au Musée d'Agen et poursuivait  avec beaucoup d'enthousiasme la narration de l'histoire d'Aiguillon.

C'est là que nous le quittions et reprenions la route pour déjeuner à Agen. Le restaurant "L'Escapade", à deux pas du quartier habité par la famille de Montesquieu et du Musée, nous servit un repas régional apprécié de tous.

Après cet intermède gastronomique, nous suivions Monique, notre guide habituel qui nous menait dans les rues chargées d'histoire du XVIIIème siècle. Nous étions dans le quartier où se trouvaient le couvent des religieuses de Notre-Dame de Paulin (où Thérèse, la soeur de Montesquieu passa la quasi totalité de sa vie) et l'hôtel de Raymond (resté dans la famille des Secondat jusqu'aux années 2000).

                                                                     SAM 3414                                         SAM 3413 SAM 3440

 

 

 

 

 

 

                                        C'est dans cette magnifique bâtisse que Denise, fille cadette de Montesquieu, vécut, après son mariage avec Godefroy, de vingt ans son aîné. Elle eut plus de chance que sa tante Thérèse; elle échappa au couvent car Montesquieu ayant gagné son procès put lui accorder une dot. N'oublions pas que Denise, fille préférée du philosophe, participa à son oeuvre dans le rôle de "petit secrétaire". Dans cet hôtel de Raymond, " la citoyenne Montesquieu" reçut l'hommage des Agenais lors d'une fête révolutionnaire, le 10 fructidor de l'an VI (27 avril 1798).

Les actuels propriétaires nous ont accueillis chaleureusement dans leur cour et nous ont relaté leur attachement lié à l'acquisition de cette maison emblématique que plusieurs foyers de la famille se sont appropriée.

Monique, avec émotion et empathie, a apporté son éclairage historique sur cette tranche de vie de la famille Montesquieu.

 

SAM 3441

 

Cheminant et papotant par les rues Montesquieu, de Raymond, des Droits de l'Homme, nous arrivons au Musée des Beaux-Arts d'Agen, l'un des plus importants d'Aquitaine par sa richesse et sa diversité.

SAM 3422

  SAM 3420

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SAM 3426 Fondé en 1876, il est situé au coeur historique de la Ville, logé dans quatre superbes Hôtels particuliers de la Renaissance érigés entre la fin du XVème et le milieu du XVI ème ( de Vergès, de Montluc, de Vaurs et d 'Estrades). Il présente environ 2000 objets et oeuvres, de la Préhistoire au XX ème siècle, dans 28 salles.

SAM 3438

 

Deux salles sont consacrées à ce qui reste de la collection de portraits des Ducs d'Aiguillon, les autres ayant malheureusement été brûlés dans les rues d'Agen pendant la Révolution. Cette collection est entrée au Musée en 1903. Il s'agit d'une saisie révolutionnaire. Néanmoins nous avons eu le grand bonheur d'admirer des oeuvres de Nattier, Greuze, Oudry, Van Loo... De salle en salle dans un cadre prestigieux, nous avions la bonne surprise de découvrir des oeuvres majeures, dont cet escalier fabuleux..

.SAM 3435

                                                                 SAM 3434         

Les connaisseurs et passionnés d'architecture pouvaient apprécier tous les détails: stéréotomie des pierres, sculptures des colonnes, pureté des courbes...

 

  SAM 3433

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous nous sommes attardés devant les cinq tableaux de Goya qui nous ont été commentés par une jeune guide débutante. Nous avons été surpris de découvrir les oeuvres d'un peintre aussi célèbre à Agen...

 

 

Ce Musée mérite d'être connu par un large public car si nous nous sommes arrêtés sur les collections des ducs d'Aiguillon et de Goya, sont présentes aussi des natures mortes flamandes et hollandaises , des peintures des XVIIèmes siècles français et italiens mais encore le XIX ème avec Courbet, Millet, Corot, Sisley et Caillebotte. Enfin, n'oublions pas les sculptures, gravures, céramiques et la section archéologique des époques celtique et gallo-romaine.     

      SAM 3425                                                             SAM 3428                                   SAM 3430

       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette journée ne nous laisse que de bons souvenirs. Découvertes culturelles, pause repas local, ambiance amicale et décontractée nous incitent à renouveler ces rendez-vous avec Montesquieu...              

Partager cet article

Repost0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 15:00

Le jury du Prix du Cercle des Amis de Montesquieu et de la Ville de La Brède (créé en 2008 par notre association) s'est réuni fin janvier 2011.

 

Monique Brut et Sylvie Dufranc ont fait une première recherche afin de sélectionner des ouvrages répondant aux critères de notre prix littéraire (oeuvres se situant au XVIII ème siècle en France ou en Europe). Après avoir lu une quinzaine de livres, elles en ont retenu cinq qu'elles ont présentés aux membres du jury.

Le choix du lauréat aura lieu le 30 avril et le prix sera remis lors de la manifestation "Montesquieu et Nous " au château de La Brède le samedi 17 septembre 2011 également Journée du Patrimoine.

 

Les ouvrages sélectionnés sont les suivants:

 

 aiguillon001                                                                        

LE DUC D'AIGUILLON

 

Roman historique

Alain PARAILLOUS

Editions Sud-Ouest    

 

Au delà de la carrière du Duc d'Aiguillon, qui joua un rôle de premier plan au cours du XVIII ème siècle, l'ouvrage brosse une fresque allant de ses aïeux à sa descendance: une famille de l'Ancien Régime, au destin hors du commun. Elle commence avec le cardinal de Richelieu, s'allie avec les Mazarin, côtoie Saint-Vincent de Paul, Pascal, Corneille, Montesquieu, Voltaire et s'achève dans le chaos de la Révolution.    

Alain Paraillous que nous avons eu la chance de rencontrer lors de notre sortie en Agenais nous a raconté l'histoire d'Aiguillon, ville qu'il affectionne et  nous a donné un avant-goût de la lecture de son ouvrage qui retrace la vie de cet illustre personnage méconnu et oublié par notre époque.

 

la martiniere001

 

    LA MARTINIERE               

   Chirurgien de Louis XV 

   Roman biograpique                                                                                                                                            François ISELIN                                                                                                                                                                    Editions Perrin

 

Le chirurgien La Martinière occupa la fonction de premier chirurgien du Roi Louis XV pendant 30 ans. A partir du 29 avril 1774, il resta à son chevet jusqu'à sa mort quinze jours plus tard.

François Iselin retrace l'extraordinaire aventure de Germain Pichault de La Martinière qui fit ses débuts de chirurgien-barbier au service de Charles de Lorrainne, grand écuyer de France. Sous sa férule, la chirurgie deviendra une spécialité à part entière exercée par des docteurs de l'Université.     

 

 

 

  le destin001

LE DESTIN D'ANGELICA KAUFFMANN 

Une femme peintre dans l'Europe du XVIIIème siècle

 

Biographie

Françoise PITT-RIVERS

Editions Biro

 

Françoise Pitt-Rivers a écrit la première biographie française d'Angelica Kauffmann (1741-1807), connue en son temps dans toute l'Europe puis tombée dans l'oubli. Elle fit une carrière éblouissante de portraitiste et de peintre d'histoire en particulier au sein de la société britannique.            

 

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             l'excessive001                                                                                                                                                                   L'EXCESSIVE

 

Biographie

                                                                                                         Alexandra LAPIERRE

Editions Plon             

 

Alliant le souffle de l'aventure à la rigueur de l'enquête, Alexandra Lapierre ressuscite les figures de grandes dames oubliées par l'Histoire. Elle retrace dans cet ouvrage la vie d'Elisabeth Chudleigh qui, issue de la petite noblesse, devint la protégée du roi d'Angleterre et l'amie de l'Impératrice de Russie, Catherine II.

 

 

 

 

 

mouriralombre001

MOURIR A L'OMBRE DES LUMIERES

L'énigme Damiens

 

 

Enquête historique

Marion SIGAUT

Editions Jacqueline Chambon

 

Marion Sigaut, historienne, a déjà participé au prix littéraire de La Brède en 2009 pour "La Marche rouge".

Dans ce récit historique, à la manière d'un roman policier, elle dévoile les péripéties d'un procès truqué de bout en bout concernant "Damien", domestique de Louis XV, jugé pour l'avoir "frappé".

 

 

 

 

 

 

 

 

Le prix a été décerné à Françoise PITT-RIVERS pour son livre " Le destin d'Angelica Kauffmann".

Partager cet article

Repost0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 14:40

Cette année encore, la journée "Montesquieu et Nous" se confondait avec les Journées du Patrimoine. La venue de Pawel Matyaszewski a donné une dimension internationale à notre manifestation. Pawel, professeur de littérature française à l'université de Lublin, en Pologne, travaille essentiellement sur les idées politiques  dans la littérature française du  XVIII ème siècle. Il termine une biographie de Montesquieu dont il a étudié l'oeuvre pendant une dizaine d'années. Pour répondre à sa curiosité sur les détails de la vie de notre philosophe brédois, il s'adressait régulièrement à Jean Ehrard. Au sujet des citations latines gravées sur les murs du château, ce dernier lui conseilla de contacter Monique Brut. Et ainsi, de personne en personne, il fut invité par les membres du Cercle des Amis de Montesquieu à participer à la journée "Montesquieu et Nous". 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           GABRIEL 059Le jeudi, c'est Christine (guide de métier) et Françoise qui ont eu l'honneur et le plaisir d'accueillir Pawel à la descente du train et de lui faire découvrir Bordeaux. En prélude à la visite pédestre de la ville, la dégustation de quelques huîtres  permettait au trio de faire connaissance et de prendre des forces pour ensuite découvrir entre autres, les Places de la Bourse, du Parlement et Saint Pierre, la Grosse Cloche et la rue Saint James, la maison de Jeanne de Lartigue, le musée des Arts Décoratifs, etc...  Pawel a été surpris et séduit par la richesse du patrimoine de cette cité classée qu'il a "arpentée" pendant plus de trois heures.

 

 

 

explo 2 33063 41 photo3 g

 Grâce à notre guide, passionnée par l'histoire de cette belle ville, la visite des vieux quartiers de Bordeaux fut fort agréable et enrichissante pour tous. Cet après-midi s'achevait au "Gabriel" où Pawel avait rendez-vous avec Mme de Montvert-Chaussy, journaliste à Sud-Ouest. Un superbe article fut publié le dimanche 19 septembre illustré d'une photo prise sur la place de La Bourse. Beaux souvenirs de cette journée pour notre ami Pawel...

 

Le vendredi, changement de guides pour Pawel. Monsieur Mabille, maire honoraire de La Brède et Monsieur de Tournemire, descendant de Montesquieu ont accompagné notre ami polonais dans le village du philosophe. La première étape fut la visite de l'église dont le porche roman date du XI ème siècle. Charles -Louis de Secondat y fut baptisé le 18 janvier 1689 et l'on peut voir derrière le maître autel, la sépulture de son père Jacques de Secondat décédé à La Brède le 15 novembre 1713.  

 

 

18-09-2010-images 622218-09-2010-images 6234                                                                                                                                                                                                                                                 Poursuivant leur trajet à pied, ils firent halte place Montesquieu devant le monument érigé à l'initiative du maire et du conseil municipal en 1938 afin que nul n'oublie l'auteur des Lettres Persanes et de L'Esprit des Lois. Ils se rendirent ensuite rue du Moulin pour découvrir les lieux où notre baron brédois était en nourrice de 1689 à 1692. Madame Anizan, actuelle propriétaire, les accueillit et leur apporta toutes précisions utiles sur les transformations successives de l'ancien moulin. La visite s'achevait par la lecture de la plaque scellée dans le mur, visible de la rue, indiquant que Montesquieu apprit de sa nourrice son premier langage: le gascon. Au douzième coup de midi, ils se dirigèrent  vers le" Chalet des Pins" où les attendait Sabine de Tournemire. Dans l'intimité de cette belle demeure, Pawel pouvait découvrir des documents privés conservés par la famille ainsi que des portraits de leurs ancêtres. Cette matinée s'achevait autout d'un repas traditionnel régional préparé par Anne-Marie Mabille.

 

18-09-2010-images 6241

 

L'après-midi fut consacré à la visite du château de La Brède que Pawel découvrit avec autant de ferveur que Stendhal lors de son voyage dans le bordelais en 1838. Puis ils empruntèrent l'allée qui a vu passer tant de visiteurs célèbres venus du monde entier. Le professeur Pawel Matyasweski ne rêvait plus: il était chez Montesquieu.

  18-09-2010-images 6284

 

Le troisième jour, en compagnie de Catherine Volpihac-Auger et d'Hélène de Bellaigue, érudites à plus d'un titre, Pawel découvrait Rochemorin. Si les nouveaux bâtiments attirent le regard , n'oublions pas que subsistent les vestiges du château féodal, demeure familiale dans laquelle serait né le fils de Montesquieu et de Jeanne de Lartigue, Jean-Baptiste, le 12 février 1716. Notre invité profitait des parfums et des couleurs chaudes des vendanges, pour découvrir les vignes que chérissait notre philosophe vigneron brédois.

 

Balade-a-Leo 1763

 

A l'entrée des nouveaux chais de Rochemorin, construits à l'initiative d'André Lurton, Pawel pouvait toucher les deux bornes ornées du "L" des de La Lande sur une face et du "croissant" bordelais sur l'autre qui, à l'origine, délimitaient les propriétés de Montesquieu de celles de la Sénéchaussée de Bordeaux.

 Balade-a-Leo 1765

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La dernière étape fut pour le domaine de Lartigue où la femme de Montesquieu passa une partie de sa jeunesse. Là les attendait l'actuel propriétaire Monsieur Dominique de Reyniès qui ne ménage ni sa peine ni son temps afin de préserver l'authenticité de ce qui reste de la belle propriété de Jeanne, épouse dicrète et fidèle.          

         

 IMG_4783.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Balade-a-Leo 1786

 

 Et le temps d'un rêve, Pawel imaginait ,sous le magnifique tilleul, le philosophe vigneron donnant ses directives pour le traitement et le négoce de son vin vendu en Angleterre...  

 

 

Partager cet article

Repost0
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 15:35

La Brède

Salle Latapie

Samedi 12 février 2011

15h00

Entrée gratuite

 

" On croyait tout savoir sur le mariage du Roi Soleil. "


delpont

 

Treize mois, 3200 kilomètres, 95 étapes : c'est le voyage d'avant noces de louis XIV, entre 1659 et 1660. Même s'il est moins long que le tour de france de Charles IX, ce périple impromptu d'un jeune souverain en mal d'épouse à travers son royaume est l'autre grand voyage de la cour. On croyait tout savoir sur le mariage du roi-soleil, mais obsédés par l'événement de saint-jean-de-luz, les historiens n'avaient encore jamais étudié ce parcours en tous points exceptionnel.

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 09:20

voeux 2011

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Usbek
  • : Parler de Charles-Louis de Secondat , Baron de Montesquieu sous toutes ses formes. Réunir tous les Amis de Montesquieu.
  • Contact

Partenaires

 

  • Château La Blancherie
  • Fondation J. de Chabannes
  • Vignobles Dominique Haverlan
  • Hôtel Akéna
  • Philippe Algayon
  • Petges et Dufranc
  • Vignobles André Lurton
  • Office de tourisme de Montesquieu
  • Communauté de Communes de Montesquieu
  • Ville de La Brède
  • SCI chalet et écuries des pins- famille de Tournemire

Recherche

Pages